THEOREME DES QUATRE COULEURS


La contrainte consiste à construire des ymages en aplats utilisant quatre couleurs (typiquement: bleu, jaune, rouge, et blanc ou bien noir), satisfaisant le théorèmes des quatre couleurs.

D’après Wikipédia : Le théorème des quatre couleurs indique qu’il est possible, en n’utilisant que quatre couleurs différentes, de colorer n’importe quelle carte découpée en régions connexes, de sorte que deux régions adjacentes (ou limitrophes), c’est-à-dire ayant toute une frontière (et non simplement un point) en commun reçoivent toujours deux couleurs distinctes (voir ici).

Comme me disait GO, « c’est toujours possible », certes, de faire un dessin arbitrairement fin respectant le théorème des quatre couleurs, ne serait-ce qu’en donnant des couleurs aux traits et contours, mais on peut en faire exprès de faire mieux.

Exemples : en voici qui relèvent de l’abstraction, des exemples figuratifs sont à l’étude.

Puzzle théorème des quatre couleurs (ii)
(émail sur envers de puzzle découpé main Wilson, 9×9, fév. 2015)

Puzzle théorème des quatre couleurs (iii)
(émail sur envers de puzzle découpé main Wilson, 13×13, fév. 2015)

icosaèdre tronqué
(émail sur icosaèdre en toile plastifiée ready-made, 20, jan. 2015)